Créer son entreprise au Sénégal : bonne ou mauvaise idée ?

0

Le Sénégal peut être une alternative pour délocaliser ou créer son entreprise. Le pays est actuellement le troisième partenaire commercial de la France en Afrique. Il a considérablement assoupli ces dernières années les procédures et règles fiscales pour attirer des investisseurs étrangers.

Un pays en pleine expansion économique

Le réseau téléphonique sénégalais étant le plus développé du continent africain, c’est un pays de choix pour les entreprises de télé-services, de télémarketing et de télé saisie. Il offre de plus une main d’œuvre bon marché, comparé aux pays du Maghreb comme le Maroc.

Bien que le taux de pauvreté soit élevé, sa situation économique progresse avec une croissance supérieure à 6 % depuis 2014. Le président actuel, Macky Sall, entend considérablement développer, via son programme économique, l’entrepreneuriat dans le pays, notamment celui concernant les entreprises individuelles.

L’objectif étant principalement de faciliter leurs accès aux financements. Les entreprises qui ont besoin de véhicules peuvent se tourner vers le leasing, avec la compagnie de crédit bail Locafrique. Il est aussi désormais plus facile d’obtenir des subventions et des propositions de prêt. Créer son entreprise au Sénégal possède donc de nombreux avantages.

Créer son entreprise individuelle au Sénégal

Une entreprise individuelle est, comme son nom l’indique, gérée par une seule personne. Celle-ci n’a pas de qualité morale même si elle est enregistrée au Registre de Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM) et inscrite au NINEA. Ce statut permet d’employer des collaborateurs. En terme fiscal, le patrimoine de l’entrepreneur se mêle à celui de l’entreprise. Il est donc responsable face aux créanciers.

Dans le cadre de sa nouvelle politique, le Sénégal a considérablement raccourci les délais pour créer son entreprise et les formalités administratives ont été simplifié. L’APIX accompagne les investisseurs français à s’installer avec un interlocuteur unique qui réalise l’ensemble des procédures nécessaires à un seul et même endroit. Il est possible de retirer en seulement vingt-quatre heures les statuts enregistrés ainsi que l’extrait du registre du commerce et de crédit mobilier.

Gérer sa fiscalité au Sénégal

Une convention fiscale signée entre la France et le Sénégal permet d’éviter les doubles impositions concernant l’impôt sur le revenu et la succession. Avant le 1er mars de chaque année, il faut faire sa déclaration d’impôts en déposant un formulaire au centre de services fiscaux adéquat.

Il faut aussi payer un impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP), il concerne tous ceux qui ont leur domicile fiscal au Sénégal. Il s’opère directement par une retenue à la source.

Le calcul de l’impôt se fait en fonction du revenu : il est de 0 % pour les revenus annuels inférieurs ou égaux à 700 000 FCFA (1000 euros environ) et de 11 % pour les revenus supérieurs. Le revenu net foncier est imposé à 20 %. Quant à la TVA, elle est à 18 % pour le taux normal et 10 % pour le taux réduit.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici