L’essor des mutuelles communales

Logo enseigne d'une pharmacie

En France, trop peu de personnes possèdent une complémentaire santé, malgré la récente adoption de la mutuelle obligatoire pour les entreprises. C’est pourquoi certaines communes ont fait le nécessaire pour pallier cette inégalité en s’associant à des professionnels pour proposer des tarifs groupés à leurs habitants. Un phénomène en plein essor depuis les élections municipales de 2014.

De nombreuses initiatives mise en place

Lors des élections municipales de 2014, beaucoup de candidats promettaient la mise en place d’une mutuelle communale pour leurs habitants. Un pari qui semblait risqué à l’époque, mais qui a pourtant eu un grand succès. De nombreux villages, certaines villes et même des communautés de communes entières ont désormais le privilège d’offrir à leurs habitants une complémentaire santé abordable.

Le défi n’était pas simple. En effet, pour négocier un contrat groupé, il faut que les profils de risques soient diversifiés. Or dans les petits villages de campagne, on trouve souvent une population plus âgée, et donc plus à risques aux yeux des mutuelles.

D’autre part, la récente adoption de la mutuelle obligatoire pour les entreprises réduit la proportion de personnes actives – souvent en bonne santé – potentiellement concernées, aussi bien que les jeunes, qui ont la fâcheuse tendance de ne pas se soucier de souscrire à une quelconque complémentaire.

C’est pourquoi les collectivités se rassemblent de plus en plus afin de couvrir une population la plus large possible et ainsi homogénéiser leurs profils de risques, en espérant profiter de tarifs toujours plus intéressants.

L’aide des professionnels est la bienvenue

Malgré toutes ces actions, la mise en place d’une mutuelle santé communale n’est pas sans risques. Les politiciens profitent bien sûr d’un succès indéniable car ils tiennent une promesse réellement bénéfique à leurs habitants, mais ils risquent aussi d’être tenus pour responsables si le projet tourne mal, si les tarifs de l’assureur augmentent au bout d’un an par exemple.

D’autre part, ils ne sont pas experts et il n’est pas simple pour eux de choisir une bonne mutuelle. Encore une fois, ils pourraient se mettre à dos certaines personnes à qui le choix de la complémentaire n’a pas plu.

Afin d’aider les communautés, certains conseillers de la protection sociale se sont rassemblés en une association proposant aux collectivités locales de mettre en concurrence les différents organismes de complémentaire santé afin de négocier les tarifs et avantages du contrat groupé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*