Ubi Banca rachète trois banques italiennes pour 1€

Un bâtiment de la banque Ubi Banca

Le séisme qui a secoué les établissements bancaires italiens toucherait-il à sa fin ? C’est en tout cas ce que l’on aime à penser en Italie après l’annonce de rachat de trois banques régionales toscanes sauvées in-extremis de la faillite par Ubi Banca.

Sauvetage douloureux de 4 banques toscanes

Novembre 2015, en Italie, le secteur bancaire est au plus mal. Quatre banques régionales de Toscane, Banca Marche, Popolare Etruria, CariFerrara et CariChieti sont sur le point de baisser définitivement le rideau. Pour éviter une situation désastreuse qui n’aurait pas manquer d’ébranler l’ensemble du secteur bancaire italien, ces quatre établissements bénéficient d’un plan de sauvetage et sont renfloués par la Banque d’Italie par le biais du fond italien de garantie des dépôts.

Dix-huit mois plus tard, l’Italie semble se diriger vers un assainissement de son système bancaire avec l’annonce du rachat de trois d’entre elles, Banca Marche, Popolare Etruria et CariChieti, par Ubi Banca, cinquième banque nationale pour la somme d’un euro symbolique.

Une annonce qui a toutefois tardé à venir en raison des nombreuses difficultés rencontrées par la Banque d’Italie a trouver un repreneur crédible et aux finances suffisamment solides. Des tractations ont bien eu lieu durant l’été 2016 avec des fonds d’investissement mais les offres qu’ils ont formulées n’ont pas été jugées suffisantes par la Banque d’Italie. Quant à l’offre de Ubi Banca, elle a demandé beaucoup de temps avant d’être acceptée en raison des conditions même imposées par la cinquième banque italienne. En effet, celle-ci ne voulait par exemple pas inclure CariFerrara dans son offre de reprise, ce qui a évidemment freiné le processus. Finalement, la Banque d’Italie a accepté cette condition et la petite banque régionale toscane CariFerrara devrait passer sous le giron de Popolare Emilia.

Une reprise sous conditions

L’opération de reprise des trois banques régionales est toutefois soumis à une condition de taille, la recapitalisation des trois établissements bancaires par le fond de secours italien. Une recapitalisation dont le montant est estimé à 450 000 000 euros.

Autre condition sine qua non au rachat pour la somme de 1 euro de Banca Marche, de Popolare Etruria et de CariChieti, l’obligation pour Ubi Banca de procéder à une augmentation de ses fonds propres de 400 millions d’euros. Une annonce accueillie avec soulagement par les 930 000 clients concernés, mais également par les marchés boursiers, le titre ayant enregistré une forte augmentation à la Bourse de Milan le jour même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*