Alors que le Brexit commence enfin à se concrétiser, la question de la fiscalité au sein de l’Union européenne pourrait se poser en de nouveaux termes. L’Espagne entend bien tirer son épingle du jeu en favorisant l’obtention du NIF pour les non-résidents, dans le prolongement de sa politique économique depuis 2014.

Qu’est-ce que le NIF ?

Le NIF est le « Numéro d’Identification Fiscale », et concerne aussi bien les personnes physiques que les entreprises. Il s’agit d’une immatriculation officielle auprès des administrations, dont le nom, le format et l’utilisation varient selon la législation de chaque pays.

Dans le cas de l’Espagne, le NIF sert à des fins fiscales et douanières – il donc particulièrement important à obtenir pour l’import-export. Son format est de neuf caractères, et dépend de la situation et du statut de son propriétaire.

Qui gère le NIF ?

Suite à différents accords, l’Agence nationale de impôts (AEAT) et le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération garantissent l’obtention du numéro d’identification fiscale espagnole auprès des consulats pour les différents publics concernés. Ce service a bénéficié d’une phase pilote, qui a permis ensuite son extension ailleurs en Europe en fonction de l’implantation des consulats et des intérêts économiques espagnols.

Auparavant, il était nécessaire de se déplacer ou d’envoyer un représentant auprès des administrations, ce qui pouvait freiner le business et rebuter plus d’un non-résident. Une simplification s’imposait pour jouer pleinement la carte européenne.

La procédure a été créée pour faciliter les transactions fiscales en Espagne pour les non-résidents, car il s’agit d’un cas de figure où il est légalement obligatoire d’utiliser et de justifier un NIF espagnol. Avis à celles et ceux qui auraient des régularisations à effectuer : si vous n’avez pas encore ce, vous devriez vous en soucier sans délai !

Qui peut faire la demande ?

Cette remise à plat du système sera effective pour trois types de demandeurs de FIV : les Espagnols qui résident à l’étranger – et non tenus d’avoir un document d’identité nationale –, type « L » ; les personnes qui, sans nationalité espagnole, et de façon temporaire, ne disposent pas d’un numéro d’identité à l’étranger, type « M » ; et, dernier cas, les personnes morales ou entités non résidentes (donc sans permanence effective en Espagne), type « N ».

Si votre situation correspond à l’un de ces trois cas ? En ce cas vous devriez vous pencher sur la question.

Procédure pour obtenir le NIF

Jusqu’en 2014, les essais pilotes du nouveau système ont été réalisés par un nombre limité de consulats, tels ceux d’Amsterdam, Francfort, Lyon, Porto, Washington, Naples, Bruxelles ou Düsseldorf. Pourquoi ces villes-ci et pas d’autres ? Tout simplement, les pays auxquels elles appartiennent disposent d’un bon nombre d’investisseurs potentiels, et bénéficient de liens économiques d’importance cruciale pour l’Espagne. Depuis, le processus a été étendu.

Le traitement d’une demande de NIF est une procédure relativement simple, entièrement électronique. Les non-résidents n’ont pas à se tracasser pour la documentation : tout est prévu pour simplifier au maximum le processus. Point de traduction ou de légalisation donc, ce qui épargne un temps précieux.

Première étape : s’adresser au bureau consulaire adapté pour leur confier toutes les données et la documentation indispensables. C’est ensuite le consulat qui se chargera de compléter le formulaire électronique nécessaire à l’AEAT (Agencia Estatal de Administracion Tributaria). C’est cette agence – et non le consulat – qui transmettra en ligne le NIF au non-résident.

Une fois que le citoyen ou l’entreprise étrangère a reçu son NIF, et sous couvert qu’ils possèdent une signature électronique valide, ceux-ci peuvent déclarer et payer leurs impôts en Espagne depuis leur pays d’origine depuis le site de l’administration fiscale espagnole.

Procédure simplifiée, régularisation de la situation pour celles et ceux qui misent sur le développement et la croissance européenne, la démarche espagnole a le mérite de la cohérence et de l’efficacité.

Le NIF est-il valable dans un autre pays ?

En tant que non-résident, l’intérêt de s’enregistrer en Espagne se pose, puisque vos intérêts économiques pourraient se trouver exposés également à la fiscalité du pays où vous habitez. Plutôt que de se lancer dans l’obtention du NIF de façon précipitée, renseignez-vous dans un premier temps auprès du service des impôts de votre ville, des chambres de commerce ou directement auprès du consulat où vous envisagez de faire votre demande.

Le NIF espagnol n’est valide qu’en Espagne. Néanmoins, en cas d’enquête fiscale – on ne vous le souhaite pas, mais sait-on jamais –, ce numéro est votre garantie de jouer selon les règles de transparence imposées par l’Union Européenne pour lutter contre les paradis fiscaux.

Bien entendu, au cas où vos affaires venaient à se déployer dans d’autres pays que celui de votre résidence ou que l’Espagne, il vous faudra recommencer le processus auprès des administrations fiscales de ceux-ci pour être en règle. La procédure sera très certainement différente en fonction du pays, toutefois la majorité s’efforce de simplifier au maximum les démarches. Vous devrez alors jongler avec plusieurs NIFs, qui ont parfois d’autres noms, néanmoins, vous le constaterez vite : en obtenir facilitera la vie et les démarches bien davantage que de ne pas en avoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici