MaPrimeRénov’ : comment bénéficier de la prime énergétique ?

0

Alors que le GIEC publie une étude alarmante sur les effets du réchauffement climatique dans les prochaines années, le monde prend peu à peu conscience de l’état d’urgence écologique dans lequel nous nous trouvons. Si le problème est d’ampleur, l’espoir est toujours permis. Outre les prochaines élections présidentielles, chaque citoyen peut dès à présent agir à son niveau en travaillant sur son alimentation, ses déchets, ses moyens de transports et sa consommation énergétique. MaPrimeRénov’ aide les foyers depuis 2020 pour qu’ils puissent rénover leur logement, responsable d’un important rejet de gaz à effet de serre.

Qu’est-ce que MaPrimeRénov’ ?

MaPrimeRénov’ est un dispositif mis en place par l’État le 1er janvier 2020. Destiné à lutter contre le rejet de gaz à effet de serre, il permet à tous les propriétaires de rénover leurs logements. Les “passoires thermiques”, comme on les appelle, ont un impact environnemental désastreux et favorisent le réchauffement climatique. Pour pallier ce problème, l’État octroie une aide financière aux propriétaires possédant de vieux logements encore non soumis aux normes écologiques actuelles.

MaPrimeRénov’ en 2022, c’est déjà plus de 450 000 demandes et plus 617 millions d’euros versés. Depuis sa mise en place, début 2020, l’aide rencontre un véritable succès auprès des Français. Et pour cause : en plus des bénéfices écologiques, elle permet à chaque foyer de réaliser de réelles économies sur leur facture d’énergie et d’améliorer considérablement leur confort.

Qui peut bénéficier de la prime ?

MaPrimeRénov’ est une aide ouverte à tous les propriétaires, en France ou en Outre-mer, et ce quels que soient leurs revenus. Seule condition, le logement doit être construit depuis au moins 15 ans. Pour le remplacement d’une chaudière ou d’un chauffage au fioul, le logement doit être daté d’au moins deux ans. À noter que les copropriétés peuvent également bénéficier de l’aide pour effectuer des travaux dans les parties communes.

Le logement à rénover peut être le lieu de résidence principal du propriétaire ou faire l’objet d’une mise en location. Dans ce dernier cas, le propriétaire bailleur, bénéficiaire de MaPrimeRénov’ s’engage à :

  • Louer son logement pour une durée égale ou supérieure à cinq ans et en tant que résidence principale (à compter du premier jour du versement de l’aide).
  • À informer le locataire de la réalisation des travaux financés par la prime.
  • À déduire le montant de la prime sur le coût total des travaux en cas de réévaluation du loyer. Le locataire doit en être informé.

Pour quel montant et quels travaux ?

Si MaPrimeRénov’ est ouverte à tous les propriétaires, quels que soient leurs revenus, il faut cependant savoir que le montant de la prime, lui, en tient compte. Plus exactement, le montant de l’aide varie en fonction des revenus du foyer et du gain écologique que les travaux permettent.

L’État a mis en place quatre couleurs catégorisant le profil des demandeurs, des ménages les plus modestes aux foyers les plus aisés :

  • MaPrimeRénov’Bleu
  • MaPrimeRénov’Jaune
  • MaPrimeRénov’Violet
  • MaPrimeRénov’Rose

Un simulateur permet à chaque demandeur de savoir à quel montant il a droit en fonction de sa situation et des travaux engagés. Sont éligibles à MaPrimeRénov’ les travaux concernant :

  • L’isolation,
  • Le chauffage,
  • L’audit énergétique,
  • Et la ventilation.

En moyenne, les Français ont pu bénéficier d’aides allant de 400 euros, pour l’audit énergétique, jusqu’à plus de 8 000 euros pour l’installation de chauffages solaires. Pour être valables, les travaux doivent être réalisés par des entreprises labellisées RGE (reconnues garantes pour l’environnement).

Les “passoires thermiques”, désignant les logements les plus sujets à la déperdition énergétique, bénéficier d’un plan d’aide pouvant aller jusqu’à 50 % du montant des travaux, avec un plafond de 30 000 €.

Comment obtenir l’aide ?

Pour bénéficier de l’aide, il faut se rendre sur le site officiel de MaPrimeRénov’ et procéder comme suit :

  1. Réaliser les formalités demandées en ligne.
  2. Prendre connaissance du montant attribué, calculé en fonction du profil du demandeur, de ses revenus et du type d’installation.
  3. Confier les travaux à un ou plusieurs artisans RGE
  4. Payer la facture grâce à l’aide MaPrimeRénov’, versée peu de temps après la fin des travaux.

Avant de s’engager dans la vérification de ses droits, mieux vaut préparer les documents nécessaires à la procédure. Ainsi, sont demandées les informations suivantes :

  • Les noms et les dates de naissance du propriétaire ainsi que de toutes les personnes résidant dans le foyer.
  • Le revenu fiscal de référence du foyer.
  • Les informations concernant le logement à rénover.
  • Les autres dispositifs de financement dont le propriétaire bénéficie le cas échéant (Prime Energie par exemple). Attention, le programme Habiter Mieux Sérénité de l’Anah n’est pas cumulable avec le dispositif MaPrimeRénov’.
  • Le type de travaux à réaliser.
  • Les noms des artisans en charge des travaux et le montant du devis établi.
  • Le nombre de logements et sa quote-part personnelle s’il s’agit d’une copropriété.

Un agent administratif se charge ensuite d’étudier la demande et de vérifier les critères d’éligibilité du demandeur. Si le dossier correspond à ces critères, une confirmation d’attribution est envoyée au propriétaire, précisant le montant de l’aide octroyée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici