Êtes-vous prêt à adopter des cryptos comme 8% des Français ?

0

« 8% des Français ont déjà investi dans des cryptos » c’est le résultat d’un sondage paru ce mois-ci. Il a été mené par KPMG et Ipsos pour le compte de l’association pour le Développement des actifs numériques (ADAN). Autrement dit, une part non négligeable de la population en a déjà. Et vous ?

Sommaire

Près d’un Français sur dix a investi dans des cryptomonnaies ou des NFT

L’étude menée par le cabinet KPMG sur l’adoption des cryptos en France est parue ce mois-ci. Elle a été réalisée pour le compte de l’Adan, une association qui représente les professionnels des actifs numériques dans l’Hexagone. Près d’un Français sur dix aurait déjà investi dans des cryptos, que ce soient des cryptomonnaies ou des NFT.

Investir dans les monnaies virtuelles ne serait plus l’apanage des geeks. Vous voulez en acquérir vous aussi ? Alors, il va falloir prendre conscience des dangers qui vous guettent. Car dans ce domaine, tout peut se passer. Acheter, miner ou encore épargner, rien ne se fait sans prendre de risques. Pour tenter de les éviter, il faudra vous doter de connaissances solides en la matière. Savoir quand investir dans les cryptos, comment négocier et gérer votre livret d’épargne.

Pour l’heure, et surtout si vous ne connaissez toujours pas ce qu’est une cryptomonnaie ou un NFT, c’est par ici.

Qu’est-ce qu’un NFT ?

Un NFT ou « Non-Fungible Token » est un « jeton non fongible ». C’est un genre de certificat de propriété exclusive d’un actif, tel qu’un visuel numérique par exemple. Si tout le monde peut voir ce visuel sur internet, il n’appartient qu’à la personne qui détient son NFT. Le fait qu’il soit « non fongible », signifie qu’il ne peut être reproduit. Il est unique. Et tout le monde sait que ce qui est rare a potentiellement de la valeur. Si vous achetez un NFT vous pouvez donc « espérer » une plus-value à la revente. « Espérer » car rien ne peut vous l’assurer. Le marché des NFT, comme celui des cryptomonnaies, est très volatil.

Qu’est-ce que la cryptomonnaie ?

Il existe des milliers de cryptomonnaies. Ceux sont des devises virtuelles. Bientôt il devrait être possible d’effectuer des règlements en cryptomonnaies. Mais pour le moment, comme le précise le site du ministère de l’Économie « sur le plan juridique, une cryptomonnaie n’est pas une monnaie : elle ne dépend d’aucune institution, ne bénéficie d’aucun cours légal dans aucun pays ce qui rend l’évaluation de sa valeur difficile et ne peut être épargnée donc constituer une valeur de réserve. »

Comment investir dans les cryptomonnaies ?

L’achat et la revente

Des plateformes en ligne permettent d’acheter ou de vendre des cryptomonnaies. Il suffit de créer un compte pour commencer à échanger. Ces sites sont ouverts aux professionnels comme aux particuliers. Vous stockez les jetons acquis sur ces plateformes que vous réutilisez au gré de vos transactions. Vous pouvez aussi les récupérer. Vous les enregistrez alors dans un coffre-fort électronique sur votre ordinateur ou votre cloud.

Mais, à moins d’être un trader expérimenté, gagner de l’argent avec les cryptomonnaies reste difficile. Cela demande du temps et des connaissances. Leur volatilité est telle, qu’anticiper leur vente et leur achat rend nerveux même les plus aguerris. Pour être clair, même un professionnel n’y arrive pas toujours. C’est pourquoi, certains prônent l’investissement sur le long terme.

L’investissement sur le long terme

De quoi s’agit-il ? C’est une sorte de livret d’épargne avec des cryptomonnaies. Une « sorte » car il ne peut être considéré comme l’équivalent d’un produit bancaire. Notamment parce qu’il s’agit là de monnaies virtuelles non réglementées. Ici, vous dédiez un capital aux placements d’actifs pendant un temps donné. Durant celui-ci, vous ne piochez pas dedans sans quoi cela ne servirait à rien. Au contraire, vous répartissez toute cette somme sur plusieurs cryptomonnaies. Vous effectuez alors plusieurs petits versements hebdomadaires ou mensuels. Selon vos placements, vous enrichissez ou perdez de votre capital.

L’idée est de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier au même moment. Il faut aussi alimenter le capital régulièrement. Cela ne peut être à la portée de tous les revenus. Si cette solution est vue comme une façon d’anticiper les mouvements du marché, elle n’en reste pas moins risquée.

Cette solution prend également du temps, vous l’avez deviné. C’est pourquoi certains sites proposent de l’automatiser grâce à un logiciel qui répartit automatiquement votre capital sur plusieurs cryptomonnaies simultanément. L’offre de Crypto-bulot va dans ce sens, sauf qu’elle ne distribue pas votre investissement sur toutes les cryptomonnaies, mais sur trente monnaies virtuelles choisies selon une méthode de calcul. Comme le rappel le site : « la performance du logiciel crypto-bulot dépend de 2 facteurs, d’une part : du marché et d’autre part de votre patience. » Vous trouverez plus d’informations sur le livret d’épargne crypto sur le site https://crypto-bulot.com qui préconise d’attendre plusieurs années avant d’en percevoir les fruits.

Le minage

Si vous en avez les compétences, vous pouvez miner des cryptomonnaies. Pour ce faire, vous fabriquez des jetons à partir d’un algorithme. En cas de réussite, vous êtes récompensé en cryptomonnaies. Votre participation au fonctionnement du système est valorisée. Évidemment, cela nécessite des connaissances précises et un matériel très spécifique.

Le profil des investisseurs

L’étude citée en introduction a également étudié le profil des investisseurs. Parmi eux, on retrouve notamment des jeunes, en majorité des hommes, de moins de 35 ans. Ils se seraient lancés il y a moins de trois ans, notamment pendant le confinement de 2020. S’ils en possèdent déjà, c’est parce que les crypto-actifs attisent la curiosité. Par ailleurs, il est relativement simple d’ouvrir un compte sur les plateformes d’échange. Pour les autres ? Ceux qui sont réticents ? Le manque d’informations forme l’un des principaux freins à l’investissement dans les cryptomonnaies. Leur volatilité en est un autre.

La réserve des banques joue sûrement un rôle. Et pourtant. Toujours selon cette étude, « 30% des Français envisagent d’investir dans les cryptos » et « un Français sur cinq déclare être prêt à changer de banque pour un établissement plus « crypto-friendly ». Cela amène à réfléchir.

Des risques bien réels

Attention à ne pas vous brûler les ailes, comme dit l’expression. Les risques sont bien réels. Que vous investissiez vous-même ou par le biais d’une plateforme. D’un côté, vous risquez de vous tromper dans vos placements. De l’autre vous pouvez aussi tomber sur un site internet frauduleux. Dans tous les cas, il faut comprendre le fonctionnement des crypto-actifs. Étoffez vos connaissances est une première étape indispensable.

Sachez par ailleurs qu’il commence à y avoir des dispositions législatives pour encadrer le secteur des crypto-actifs. Les plateformes d’échange, selon les services qu’elles proposent, peuvent être soumises à l’obligation de s’enregistrer auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). N’hésitez pas à consulter la liste noire sur le site de l’AMF avant toute inscription sur l’une d’entre elles.

Si les Français investissent de plus en plus dans les cryptos, beaucoup sont encore frileux. Pour les convaincre d’acheter ou d’épargner, le temps jouera peut-être. Des informations claires et précises viendront sûrement peser dans la balance. Il faudra en tout cas les rassurer quant aux possibles fraudes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici