SCPI : un taux de rendement annualisé de 4,09 % pour 2020

0

Même si la collecte des SCPI a été infléchie par la crise sanitaire mondiale due au Covid-19, elle est repartie à la hausse pour le troisième trimestre 2020.

Sommaire

La collecte du troisième trimestre en progression

La France est aujourd’hui ancrée dans un contexte économique difficile, rempli d’incertitudes. Côté épargne, les placements financiers ont subi de plein fouet la crise, et par conséquent, de fortes décollectes. Les SCPI de rendement semblent, cependant, tirer leur épingle du jeu.

Au premier semestre de l’année 2020, malgré une collecte en recul (- 20 %), le rendement moyen sur une année était resté positif avec 5,3 % fin juin. Les SCPI ont bien résisté au premier confinement, en étant capables de fournir un profit régulier. Une tendance qui ne s’est pas arrêtée, puisque les dividendes versés pour le troisième trimestre 2020 chiffrent un rendement de 4,09 % annualisé.

Si l’on analyse les secteurs en détail, ce sont les SCPI spécialisées dans l’hôtellerie qui souffrent le plus de la situation sanitaire globale avec un rendement annualisé de 1,72 %. Et celles qui tiennent le haut du podium, ce sont les SCPI dans le domaine de la santé (5 %) et celles dans les thématiques résidentielles et logistiques (plus de 6 %). En plus d’être les gagnantes de ce troisième trimestre 2020, elles sont aussi les plus performantes sur l’année globale.

Les SCPI face à la crise

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) prouvent par leur résilience dans cette période incertaine qu’elles sont un support d’investissement stable et rassurant pour les épargnants. De plus, aucune SCPI référencée n’a eu besoin de servir de son RAN (report à nouveau) depuis le début de l’année, le RAN étant une réserve financière qui permet le maintien du rendement lorsqu’un imprévu économique se présente.

Les investisseurs, de leur côté, ont su s’adapter à la mise en place généralisée du télétravail dans plusieurs secteurs d’activités. Ils ont mis de côté les SCPI de bureaux pour se concentrer sur des SCPI plus diversifiées, afin de distribuer l’investissement sur plusieurs classes d’actifs, ou spécialisées.

De manière globale, les SCPI ont vu leurs encours multipliés par trois en dix ans pour finalement atteindre 68,8 milliards d’euros en mi-2020, selon l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF). Elles affichent, de plus, des rendements réguliers depuis 2008 avec une moyenne de versement établie à 4 % par an.

Un investissement qui séduit les particuliers

Les SCPI plaisent de plus en plus aux particuliers, le principe étant simple : il suffit d’acheter des parts dans une société d’immeubles de bureaux, de commerces ou bien d’habitations. Ainsi, chacun peut détenir du patrimoine immobilier, sans se soucier à aucun moment de sa gestion. Il n’est pas nécessaire d’avoir un gros solde de départ, quelques centaines d’euros suffisent pour investir. C’est l’un des placements les plus élevés dans les tendances actuelles et il n’implique que des risques modérés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici