Trouver un bel appartement à Paris

0

La rentrée 2020 semble assez particulière puisque le prix de l’immobilier à Paris enregistre une baisse significative de 4,2 %. Cette tendance se révèle assez étonnante compte tenu des caractéristiques du marché de la pierre parisienne : très difficile, cher et bouché. Si nombreux y voient un effet du Covid, d’autres affirment que le marché parisien est en train de se retourner. Qu’en est-il vraiment ? En tout cas, cette situation est loin d’être inédite puisque la pierre parisienne a déjà connu une baisse de 3,1 % sur trois mois vers la fin de l’année 2019.

La baisse des prix touche les arrondissements les plus chers

La tendance à la baisse du marché de l’immobilier parisien n’épargne pas les arrondissements les plus chers de la capitale. Pour le prouver, le prix du m² dans le 6e arrondissement connaît un recul de 1,1 %. Dans le 4e arrondissement, la baisse enregistrée sur une année est de 2,2%. Pour l’heure, le recul des prix de l’immobilier parisien perdure. Faut-il s’en inquiéter ? Hormis l’épidémie du Covid, cette tendance peut s’expliquer par l’apathie estivale qui se traduit par un recul des prix signés. Quoi qu’il en soit, il convient de se renseigner sur l’actualité immobilière et les dernières tendances à Paris ou en Île-de-France.

Terrasse parisienne

Les experts expliquent cet effondrement des prix par un nouveau cycle immobilier et une stabilisation des prix. Cette tendance résulte d’un lissage de la demande. En effet, les Parisiens « fuient » la capitale après les semaines de confinement. Cela explique certainement la hausse de la demande en banlieue. Du coup, les prix flambent du côté de la petite couronne voire dans les villes plus éloignées de Paris comme Chartres ou Évreux.

La baisse des prix de l’immobilier à Paris pourrait aussi s’expliquer par la retombée de la fièvre acheteuse des Parisiens. Avec 6% d’acheteurs de plus que de vendeurs, le marché tend à se stabiliser. Aussi, il ne faut pas craindre une forte chute des prix. Les professionnels affirment même que cette consolidation se révèle très saine compte tenu des hausses de plus de 38 % des prix de l’immobilier à Paris depuis 2008.

Le chasseur d’appartement : un allié incontournable

Dans ce contexte, en quelques années, le chasseur d’appartement est devenu incontournable dans le domaine de l’immobilier. Son rôle consiste à sélectionner rigoureusement les biens conformes aux critères du client lors de l’achat d’un appartement à Paris ou d’une maison. Il se charge également des visites et accompagne le client durant les procédures d’achat ou de location. Le chasseur d’appartement vise à faciliter le quotidien des futurs acquéreurs en leur présentant des biens à forts potentiels. Le processus se résume en quatre étapes :

  • L’analyse du projet
  • La sélection personnalisée
  • Les visites efficaces
  • La négociation et la sécurisation de l’achat

Le fait de solliciter les services d’un chasseur d’appartements sur Paris présente de nombreux avantages. Le client accède ainsi à des biens en avant-première ou rares. Pour trouver de beaux appartements dans la capitale, l’expert se fie à son réseau d’agents immobiliers. Il use également de la technologie pour visualiser et pour mieux se positionner sur les biens en temps réel. Sa mission principale consiste à trouver le bien immobilier qui comblera le client voulant s’établir sur Paris.

Comment différencier un chasseur d’appartement d’un agent immobilier ?

Même si les deux statuts semblent similaires, il faut distinguer le chasseur d’appartements de l’agent immobilier classique. Le premier tient avant tout à satisfaire son client. Pour ce faire, il lui propose ses compétences et sa disponibilité. Le chasseur immobilier travaille ainsi pour son compte et en son nom. Sa technique de travail repose entièrement sur les besoins de l’acquéreur.

En revanche, l’agent immobilier qui évolue en agence se contente de proposer les biens qu’il a en agence. Il agit surtout en tant que mandataire de vente et travaille pour le compte de propriétaires bailleurs ou de propriétaires vendeurs. L’agent immobilier se concentre ainsi sur son rôle de marieurs d’affaires. Son objectif consiste à se faire rencontrer les offres de ventes et les acquéreurs potentiels. Il joue le rôle d’intermédiaire et de négociateur immobilier.

Investir dans l’immobilier : pourquoi privilégier la capitale ?

Paris demeure en pole position sur le marché de l’immobilier. La capitale est considérée comme un véritable carrefour économique, culturel et touristique. Ajoutez-y une population dynamique et des dispositifs fiscaux avantageux. Investir dans la pierre Parisienne se révèle être un investissement patrimonial non négligeable.

Par ailleurs, il s’avère intéressant d’anticiper le développement du Grand Paris. En d’autres termes, il convient de se focaliser sur les villes de banlieue proches. Les sièges des entreprises tendent à s’y délocaliser et la prolongation des lignes de transport est d’actualité. Vous investirez ainsi dans des logements moins chers, mais dont la valorisation future est certaine. Encore faut-il se donner les moyens pour trouver la perle rare.

Un monument

Investir dans la pierre à Paris : les dispositifs immobiliers en vigueur

Pour rentabiliser un investissement immobilier dans la capitale, il convient de choisir parmi les dispositifs de défiscalisation les plus avantageux. Pour ce faire, vous devez définir vos objectifs ainsi que votre capacité financière au préalable. Le choix s’avère en effet très large entre la loi Pinel, la loi Censi-Bouvard, la loi Malraux. Comptez aussi sur le statut LMNP et sur le dispositif Monuments Historiques.

La loi Pinel

Cette loi de réduction d’impôts vise à optimiser la fiscalité de l’acquéreur d’un bien immobilier neuf et disposant du label BBC. Il pourra ainsi compter sur une réduction d’impôt de 12, 18 voire 21 % selon le montant de son investissement.

La loi Censi-Bouvard

La loi Censi-Bouvard soutient surtout les investissements dans l’immobilier neuf et dans les résidences de services. L’acquéreur peut notamment bénéficier d’une réduction d’impôts de 11% sur le montant total de son investissement.

La loi Malraux

La loi Malraux à Paris permet d’optimiser la fiscalité dans le cadre d’un investissement locatif dans un bien réhabilité. La réduction d’impôt assortie sera déterminée selon une enveloppe des travaux à réaliser et dans la limite de 100 000 euros.

Le statut LMNP

Le statut de loueur meublé et non professionnel vise à optimiser la fiscalité relative à un investissement locatif meublé. Les avantages fiscaux qui en découlent sont considérables. Ils portent notamment sur l’amortissement de la valeur du bien.

Le dispositif Monuments historiques à Paris

Investir dans un monument historique permet d’activer la mécanique de déduction d’impôts. Toutefois, il faudra prévoir des travaux de réhabilitation en vue de la mise en location des lieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici