Comment bien épargner ?

0

Quel que soit votre âge, c’est le moment de commencer à préparer votre retraite, notamment si vous êtes déjà entré dans la vie active. Alors, si vous pensez que vous êtes trop jeune pour commencer à épargner, détrompez-vous ! C’est dès maintenant que vous avez le plus de capacité pour épargner et investir en vue de préparer votre futur. Il ne suffit pas de mettre de l’argent de côté pour bien vivre à la retraite. Vous devez diversifier votre épargne et vos investissements afin de conserver un train de vie confortable au cours de vos années de repos. Nous vous invitons à lire cet article pour connaître les meilleurs placements que vous pourriez réaliser pour vous assurer une belle retraite.

Le Plan Épargne retraite (PER)

Aujourd’hui, tous les dispositifs d’épargne retraite existants sont rassemblés en une seule enveloppe. En d’autres mots : les PERP, le PERCO, le contrat Madelin, le régime Préfon et tous les autres produits d’épargne retraite sont fondus en une offre unique : le Plan Épargne retraite. Commercialisé depuis le mois d’octobre 2019, ce produit va progressivement remplacer tous les autres dispositifs d’ici octobre 2020.

Pour harmoniser les règles fiscales de l’épargne retraite sans bouleverser pour autant le système qui est déjà mis en place, le PER se divise en trois volets :

  • le PER Individuel (PERIN) qui repose sur les versements volontaires ;
  • le PER Collectif (PERCOL) alimenté par l’épargne salariale ;
  • le PER Catégoriel (PERCAT) qui repose sur les versements obligatoires ou les transferts entrants.

Cette solution d’épargne sera donc proposée par les acteurs traditionnels du secteur tels que les banques, les assureurs, les organismes de prévoyance ou les mutuelles. Vous pouvez donc opter pour le plan d’épargne retraite du Conservateur afin de vous constituer un capital retraite conséquent.

À l’instar du PERP, ce produit se présente sous la forme d’un contrat d’assurance-vie ou d’un compte-titre. En termes de fiscalité, le PER maintiendra l’avantage déjà présent avec le PERP. De fait, vous conserverez toujours la possibilité de déduire les versements annuels de votre revenu imposable dans la limite des plafonds définis par le législateur. En 2020, ce plafond correspondant à 10% du salaire, dans la limite de 30 890 euros.

Ce produit d’épargne vous convient si vous vous trouvez dans les intervalles marginaux d’imposition les plus élevés : entre 41% et 45%. Gardez à l’esprit que le principal avantage proposé par le PER est la déductibilité de vos versements. Cependant, cet avantage ne l’est réellement que si l’épargnant peut réaliser des versements importants sur son plan, afin que la déduction se répercute ensuite sur ses impôts.

Pièces de monnaie et maison

L’assurance-vie : l’une des solutions d’épargne les plus performantes

L’assurance-vie est un produit d’épargne administré par un assureur dont vous choisissez le niveau et le rythme de versements. Selon les résultats d’une étude réalisée en 2019 par Ipsos et le Cercle des épargnants, l’assurance-vie est le meilleur produit d’épargne pour préparer votre retraite. Le but de ce produit d’épargne est de vous aider à constituer et à faire fructifier un capital pour la réalisation de vos projets. Il s’agit donc d’un placement que vous pourrez réaliser pour vous assurer une retraite paisible.

Ce qui différencie ce produit des autres solutions proposées sur le marché, c’est qu’elle vous permet, en plus de vous aider à disposer d’un capital conséquent, de protéger les proches que vous aurez désignés en tant que bénéficiaires. Ainsi, en cas de décès, ils recevront votre épargne valorisée selon les modalités de votre contrat et des conditions fiscales très intéressantes.

Le principal avantage de l’assurance-vie est qu’elle est adaptée à plusieurs objectifs : payer les études des enfants, procéder à l’achat d’un bien immobilier, financer des travaux de rénovation, préparer une année sabbatique, etc. Toutefois, de manière générale, l’assurance-vie est souscrite pour assurer sa retraite, à cause de sa grande souplesse et de ses nombreux avantages fiscaux. Vous avez donc la possibilité de récupérer les sommes que vous avez épargnées sous forme de capital ou de rente en vue de vous constituer des revenus complémentaires à vie.

Mettre de l'argent dans tirelire

Investir dans l’immobilier locatif

Pour préparer votre avenir, l’immobilier est l’un des principaux produits d’investissement. En effet, il s’agit de la valeur refuge par excellence, notamment en temps de crise. Ce placement présente de nombreux avantages : accessibilité grâce à l’obtention d’un prêt immobilier, possibilité de louer, d’acheter en nue-propriété, de réaliser du déficit foncier et de bénéficier de multiples bénéfices fiscaux.

Acheter un bien immobilier pour le louer vous permettra de vous constituer un patrimoine et de profiter, une fois que l’acquisition est amortie, d’un complément de revenu conséquent pendant vos années de retraite. Actuellement, il existe différents mécanismes et dispositifs d’investissement locatif comme la loi Pinel, qui est le plus célèbre, la loi Denormandie, la loi Malraux, la loi Scellier, le Loueur en Meublé Non Professionnel et la loi Monuments Historiques.

Vous pouvez également investir en SCPI. Cela consiste à acquérir un bien immobilier par l’intermédiaire d’une entreprise qui achète et gère un ensemble de biens locatifs (logements, bureaux, commerces, résidences pour personnes âgées, etc.). En contrepartie, vous devenez associé de l’entreprise et percevez mensuellement ou trimestriellement des dividendes. Le principal avantage de ce placement est qu’il est souple et très accessible, puisque le ticket d’entrée ne dépasse pas quelques milliers d’euros. De plus, ils s’adressent aux particuliers qui souhaitent investir dans la pierre, sans devoir s’occuper de la gestion locative.

Le PEA (Plan d’épargne en actions)

Le PEA est une solution d’épargne dont les fruits s’obtiennent sur le long terme. Vous avez le choix entre le PEA bancaire qui permet d’investir en bourse et le PEA Assurance disponible sous la forme d’un contrat de capitalisation.

Ce qui fait de ce plan est un produit d’épargne retraite intéressant est son fonctionnement. Effectivement, les conditions de fonctionnement de ce compte sont plus bénéfiques que celles d’un compte titre standard en termes de fiscalité. Cependant, les montants investis sur un plan d’épargne en actions ne doivent pas dépasser 150 000 euros pour un PEA classique (300 000 pour un couple pacsé ou marié) et 225 000 euros pour un PEA PME-ETI (soit 450 000 euros pour un couple marié ou pacsé). De plus, l’argent investi doit nécessairement être sous la forme d’actions d’entreprises européennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici