Prêt : est-ce le bon moment pour votre achat immobilier ?

0

Après la crise sanitaire inédite liée au Covid-19 que nous avons traversée, le marché immobilier reprend petit à petit ses droits. Que vous ayez un projet d’achat de longue date ou que le confinement vous ait donné envie d’acquérir votre propre maison, l’étape la plus compliquée reste l’obtention d’un crédit immobilier. Vous vous interrogez probablement sur les conditions actuelles d’octroi des crédits par les banques. Découvrez les dernières actualités à ce sujet et comment mettre toutes les chances de votre côté pour que votre projet aboutisse rapidement.

Le Covid-19 a-t-il eu un impact sur les prêts immobiliers ?

Les prêts immobiliers sont-ils vraiment impactés par cette crise sanitaire majeure ? Et bien cela dépend de votre situation, et notamment du type de profession que vous exercez.

Des banques plus réticentes selon les secteurs d’activité

On note un changement franc depuis la fin du confinement : les banques sont beaucoup plus frileuses qu’avant pour prêter à des personnes travaillant dans certains secteurs. C’est surtout le cas pour ceux qui œuvrent dans les secteurs du tourisme et de l’événementiel. Ces domaines d’activité ne se portent logiquement pas bien pour le moment et malheureusement personne ne sait ce qu’il en sera dans quelques mois, ni même l’année prochaine. Les banquiers préfèrent donc ne pas prendre de risque. Si vous travaillez dans ce type de secteur, l’idéal est de réaliser votre demande de prêt avec un courtier immobilier afin de mettre toutes les chances de votre côté et de cibler les bonnes banques.

Si vous présentez un bon dossier, même si vous avez bénéficié un peu de chômage partiel, vous n’avez pas trop de soucis à vous faire si vous avez repris une activité à temps plein. Les salaires pris en compte dans le montage du dossier ne seront pas ceux touchés durant la période de chômage. Les conditions des prêts resteront tout de même un peu moins avantageuses que s’il n’y avait pas eu d’allocation chômage du tout.

Un accord entre le client et le banquier

Une légère hausse des taux d’emprunt

Concernant les taux d’emprunt, bas depuis maintenant deux ans, ils ont subi une très légère hausse à la fin du confinement. En effet, l’observatoire Crédit Logement (CSA) a relevé une hausse de 0,07 % au moi de mai par rapport au mois précédent sur la moyenne des crédits immobiliers toutes durées et tous marchés (neuf et ancien) confondus. Cette hausse ne semble néanmoins pas se prolonger. La relance du marché immobilier est une véritable nécessité, c’est pourquoi la Banque centrale européenne s’est engagée à soutenir les établissements bancaires, garantissant ainsi le maintien des taux bas pour les crédits immobiliers.

Comment étaient traités les dossiers des emprunteurs avant la crise sanitaire ?

S’il est aujourd’hui plus difficile qu’avant d’obtenir un crédit immobilier, la faute principale ne revient pas au Covid. Depuis le début de l’année, les banques acceptent moins de dossiers qu’avant. Ainsi entre le mois de janvier et le mois de mai 2020, 6,6 % des demandes de prêts immobiliers ont été refusées, contre 5,4 % en 2019 sur la même période. C’est pourquoi il est aujourd’hui primordial de passer par un courtier pour mener à bien votre projet et ne pas essuyer plusieurs refus successifs.

Cette prudence de la part des banques n’est pas due au hasard. Le Haut Conseil de Stabilité Financière a, fin 2019, demandé aux banques d’être plus strictes concernant les demandes de prêts immobiliers. Les établissements bancaires sont donc tenus de mieux appliquer la règle des 33 % d’endettement, et ne peuvent accorder des crédits s’étalant sur plus de 25 ans. Une autre conséquence de cette demande émanant du HCSF est la baisse du taux d’usure qui correspond à un plafond de taux ne pouvant être dépassé par les banques.

L’ensemble de ces mesures peut entraîner beaucoup de difficultés à obtenir un crédit pour les familles aux revenus modestes, mais aussi pour les investisseurs ayant déjà un prêt immobilier en cours. L’écart se creuse : les excellents dossiers sont acceptés très rapidement avec des conditions d’emprunt avantageuses, tandis que les demandeurs présentant de faibles revenus ou un faible apport se voient refuser leur prêt ou éprouvent de grandes difficultés pour l’obtenir. Le recours à un courtier immobilier est une véritable solution pour donner plus de chances à votre dossier. Ce professionnel connaît les pratiques de chaque établissement bancaire et voit passer de très nombreux dossiers, tous différents. Il saura parfaitement vous dire si votre dossier a une quelconque chance d’aboutir et négociera pour vous les meilleures conditions d’emprunt.

Illustration de l'achat immobilier

Comment se porte le marché de l’immobilier actuellement ?

Durant la crise sanitaire, le marché de l’immobilier a été fortement éprouvé, pratiquement à l’arrêt. De nombreux programmes neufs ont également été interrompus, les travaux ont pris beaucoup de retard et les délais de livraison des biens ont été largement rallongés.

Le confinement a engendré des envies de logement plus grand, avec un extérieur, aux locataires d’appartements, notamment chez les moins de 35 ans. Ainsi près de 40 % des Français qui vivaient en appartement souhaitent maintenant déménager, surtout dans l’agglomération parisienne. 52 % de ces personnes souhaitent notamment acheter un bien avec un extérieur. Les envies d’emménagement à la campagne sont également nombreuses, le pas étant plus facile à sauter pour ceux qui peuvent faire du télétravail.

Aujourd’hui, le marché de l’immobilier a repris un bon rythme, même s’il n’a pas encore atteint son rythme de croisière. La pression immobilière est toujours aussi forte dans les villes prisées et la tendance est loin d’être à la baisse. Les demandes de prêt immobilier sont donc très nombreuses et les dossiers ne présentant pas d’excellentes garanties sont vite mis de côté par certains établissements bancaires. Faire appel à un courtier immobilier est alors une très bonne option afin de ne pas perdre de temps et d’obtenir les meilleures conditions d’emprunt possible.

Pour conclure, Covid-19 ou non, l’année 2020 est marquée par un durcissement des conditions d’obtention d’un crédit. Les taux restent néanmoins très bas et la pression immobilière est toujours aussi forte. C’est donc le bon moment pour acheter votre bien immobilier, mais il semble indispensable de se faire accompagner par un courtier pour emprunter dans les meilleures conditions possibles. Gardez toutefois bien à l’esprit qu’un crédit vous engage et doit être remboursé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici