Les banques en ligne plus fortes que jamais !

0

En France, les comportements bancaires évoluent. Les plus jeunes et les clients avec des revenus confortables délaissent peu à peu les banques traditionnelles et se tournent vers les banques en ligne. La crise du Covid-19 n’a fait que renforcer cette transition.

Les jeunes favorisent la banque en ligne

En 2019, le taux d’attrition bancaire est passé à 5,5 %, contre 4,8 % en 2018. Ce taux correspond au nombre de clients perdus sur le nombre total de clients. On constate qu’il augmente particulièrement chez les plus jeunes (entre 18 et 26 ans) et chez les clients les plus aisés.

La crise sanitaire aurait eu un poids supplémentaire dans la balance pour l’année en cours. En effet, durant le confinement, les Français se sont davantage digitalisés, ce qui pourrait creuser un écart entre les clients et leurs organismes bancaires traditionnels.

Bien sûr, les banques en ligne en tirent les avantages et attirent de plus en plus de clients qui, auparavant, hésitaient à sauter le pas. La confiance dans les banques digitales est de plus en plus renforcée. Ce qui inquiète les banques traditionnelles et qui rassure les banques en ligne, c’est le fait que le taux d’attrition le plus élevé concerne les jeunes et les plus aisés qui sont, par définitive, les clients bancaires de demain.

Le conseiller bancaire reste donc le point fort des banques classiques, bien qu’on estime, suite à une expérience digitale, que 50 % des clients seraient prêts à tester les banques en ligne à condition que l’offre soit un peu plus développée. Toutefois, la crise du Covid-19 a probablement accéléré la digitalisation : 50 % des clients ont effectué des transactions bancaires à distance alors qu’ils se rendaient habituellement en agence.

Si on ajoute à cela la facilité à sélectionner une banque en ligne grâce à un comparateur de banque, on peut en déduire que les banques digitales vont probablement peser plus lourd dans la balance et représenter une bonne partie du secteur bancaire.

Qu’en est-il de l’épargne ?

L’épargne est aujourd’hui le point fort des banques traditionnelles. Ces dernières bénéficient d’un « capital confiance » plus élevé que les banques digitales pour le moment.

Néanmoins, la crise sanitaire a modifié le comportement des Français, notamment des épargnants, autrefois plus méfiants. Ils sont de plus en plus nombreux à constituer leur épargne sur leur compte en ligne. Les banques digitales travaillent donc sur des offres plus adaptées, suite à quelques critiques des utilisateurs. A l’instar de ces dernières, les banques traditionnelles tentent d’innover pour conserver leur clientèle, notamment les jeunes actifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici