Libra, la cryptomonnaie de Facebook offre un nouveau souffle au marché des monnaies numériques

Voilà deux mois que le marché des cryptomonnaies se porte très bien. Le bitcoin, représentant officiel de ces nouvelles monnaies, connaît une croissance ininterrompue depuis. La raison de ce nouvel essor serait sans doute à aller chercher du côté de Libra, le dernier projet de cryptomonnaie qui affole les investisseurs. Pourquoi ? Parce que Facebook se trouve derrière.

Des répercussions en chaîne sur les cryptomonnaies

L’annonce de la nouvelle cryptomonnaie de Facebook a eu l’effet d’une répercussion en chaîne sur l’ensemble des autres cryptomonnaies. Entre le 17 et le 27 juin, le bitcoin a gagné près de 20 % de sa valeur et il a dépassé le seuil symbolique des 10 000 $ le bitcoin. Comme les centaines d’autres cryptomonnaies utilisent les mêmes protocoles de blockchain, elles ont profité de cette hausse.

Ainsi, presque toutes les cryptomonnaies ont connu une hausse importante de leur valeur. L’ensemble du marché des monnaies virtuelles semble séduire à nouveau les investisseurs après l’annonce de Facebook. Ainsi, le cours du ripple, une cryptomonnaie très populaire pour les micro-investissements, a grimpé de près de 15 % juste sur le dernier mois.

La différence entre le bitcoin et la libra

Si l’annonce de la création de la libra, la monnaie virtuelle de Facebook, a eu des répercussions importantes sur le marché des cryptomonnaies, c’est parce que les investisseurs y ont vu le signe que les cryptomonnaies pourraient bel et bien être l’avenir des marchés financiers. Néanmoins, il ne faudra pas confondre bitcoin et libra, car les deux monnaies sont très différentes.

Le bitcoin est entièrement décentralisé, il n’est contrôlé par personne et sa valeur en devient très variable. Ainsi, il est utilisé principalement pour spéculer et les particuliers qui s’en servent comme monnaie d’échange sont assez rares, car il est impossible de l’utiliser sans se référer systématiquement à sa valeur comparée à celle de l’euro ou du dollar. La libra, elle sera plus stable, contrôlée par cent entreprises partenaires et utilisée comme monnaie d’échange.

Une monnaie qui suscite de vives inquiétudes

Facebook et l’ensemble de ses services continuent d’inquiéter beaucoup d’internautes et l’immense majorité des spécialistes et observateurs des libertés sur Internet qui militent pour la préservation de la vie privée. Pour eux, l’arrivée d’une monnaie qui appartiendrait à Facebook à travers sa succursale nommée Calibra, pourrait être très dangereuse.

Effectivement, si le réseau social disposait de sa propre monnaie, il aurait alors presque le même pouvoir que n’importe quel pays. Facebook pourrait alors faire pression sur les gouvernements étrangers en contrôlant les échanges et les marchés financiers. Les États-Unis ont assis leur domination mondiale en faisant du dollar la monnaie de référence. Si la libra venait à connaître le même destin, Facebook deviendrait la première puissance mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*