La France s’inquiète de l’endettement de l’Afrique auprès de la Chine

Chine - Afrique

Alors que la France préside le G7 tout au long de l’année 2019, le pays en a profité pour mettre sur la table la question des prêts accordés à l’Afrique par certains pays et certaines grandes entreprises. Officiellement, l’Hexagone réclame plus de transparence sur la nature de ces prêts et de leur remboursement. Officieusement, la France tente d’éviter une mainmise chinoise trop importante sur les richesses africaines, alors que le continent est en pleine croissance économique.

Des investissements majeurs en Afrique

L’Afrique sera le continent le plus important du pays à la fin du XXIe siècle. En tout cas, c’est ce que prédisent beaucoup d’économistes du monde entier et les rapports qu’entretiennent certaines des plus grandes puissances mondiales avec le continent semblent leur donner raison. On pense notamment alors aux investissements massifs de la Chine sur le continent.

L’Afrique a toujours été un continent riche, mais un continent malheureusement souvent dépossédé de ses propres richesses. Aujourd’hui, alors qu’il est en pleine croissance économique, certains s’inquiètent de constater que cette croissance s’appuie principalement sur les prêts concédés au continent par des pays comme la Chine, les États-Unis ou la France.

Bannière 728x90

L’essor du crédit à la consommation

Partout dans le monde, le crédit à la consommation est en plein essor, notamment grâce à des plateformes internet qui permettent de comparer les différents taux et les différentes offres de tous les organismes de crédits. Ainsi, en quelques clics seulement, vous pouvez connaître tous les détails de votre futur crédit et des mensualités à rembourser.

L’Afrique n’échappe évidemment pas à cet essor et il faut bien admettre qu’il a des effets très positifs. Il permet de faire de nombreux investissements et à la classe moyenne d’émerger plus rapidement sur le continent africain. Cependant, il présente aussi des risques d’inflation et de dépossession des richesses en cas d’impossibilité de paiement.

Une économie fragile qui inquiète Paris

Si Paris a tenu à aborder la question des crédits donnés à l’Afrique par certaines puissances étrangères et par certaines grandes multinationales, c’est bien parce que le financement de la croissance africaine par ces puissances étrangères pose certaines questions quant à la souveraineté des pays concernés.

Il est donc important de connaître dans les détails les conditions attachées à ces crédits, car la croissance économique africaine représente un enjeu financier majeur qui pourrait tout à fait redistribuer les cartes des rapports de forces économiques dans les décennies à venir, surtout si une croissance trop rapide menait à un effondrement des marchés africains. Il n’est donc pas étonnant que la France, qui a toujours eu des intérêts importants sur le continent, insiste pour connaître ces conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*