Pourquoi le marché de l’automobile français risque-t-il de connaître une année 2019 difficile ?

Marché automobile

Les quatre derniers mois de l’année 2018 auront été particulièrement difficiles pour le marché de l’automobile en France. Les grands constructeurs de l’Hexagone, mais aussi les constructeurs étrangers, ont enregistré une baisse significative des ventes de véhicules neufs. Une situation que même la sortie de nouveaux modèles n’arrive pas à inverser.

Un climat économique perturbé

Cette baisse de la consommation automobile s’explique en partie par un climat économique et général plutôt perturbé en France. D’abord, il y a l’augmentation des taxes sur les carburants qui ont sans doute rendu les acheteurs frileux. L’achat d’un nouveau véhicule est souvent un investissement conséquent et l’idée qu’il continuera à coûter cher n’est pas encourageante.

Ensuite, le climat économique mondial général est plutôt morose et beaucoup d’observateurs craignent l’éclatement d’une nouvelle crise économique dans les années, voire les mois, à venir. Difficile dans ces conditions de convaincre les acheteurs. Enfin, il y a également les manifestations des Gilets jaunes qui ont pesé lourd sur l’ensemble du marché et du commerce en France.

Une situation favorable aux crédits

Pourtant, la situation n’est pas aussi inappropriée à l’achat d’un véhicule neuf que l’on pourrait le croire. Effectivement, demander un prêt auto n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui et il est possible d’en obtenir un à des conditions remarquablement avantageuses. Les taux d’intérêt sont en train de suivre ceux des crédits immobiliers et ils diminuent de manière importante.

Beaucoup d’observateurs et d’experts de la question n’hésitent d’ailleurs pas à déclarer que le début de l’année 2019 marque le lancement de la course aux taux sur les crédits auto. Les organismes prêteurs savent qu’ils peuvent tirer un grand bénéfice de la situation actuelle en diminuant les taux d’intérêt et en aidant le marché à se relever.

Une stagnation des ventes dans le meilleur des cas pour 2019

La fin de l’année 2018 a donc été difficile et les professionnels du secteur espèrent au mieux une stagnation du nombre de ventes en 2019. De plus, la mise en place de nouvelles normes en Europe sur les moteurs et leurs émissions a poussé beaucoup de marques à retarder la sortie de nouveaux modèles où cesser temporairement la production de certains.

Malgré tout, il ne faudrait pas croire que le marché de l’automobile en France soit en crise ou en période de risque. Au contraire, malgré cette baisse malheureuse sur le dernier tiers de l’année, 2018 aura encore offert une augmentation de 3 % des ventes dans le secteur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*