Comment mettre en place un pilotage de performance dans votre entreprise ?

Pilotage de performance

La réussite d’une entreprise ne peut pas seulement se juger à son chiffre d’affaires et à ses bénéfices financiers. Effectivement, à l’heure où les marchés évoluent de plus en plus rapidement et où les empires économiques s’effondrent aussi vite qu’ils se bâtissent, il est important d’avoir une vision plus globale du développement de son entreprise. Cette vision doit se concentrer sur des objectifs et le pilotage de performance est l’outil idéal pour mesurer sa mise en place.

Le pilotage de performance, qu’est-ce que c’est ?

Le pilotage de performance est une notion qui peut sembler floue, parce qu’elle l’est à bien des égards. Si on s’arrête sur son nom, on comprend que le pilotage de performance est une tentative de la part de la gouvernance de l’entreprise de donner une direction précise aux efforts collectifs, puis de maintenir ces efforts dans cette direction.

En réalité, le pilotage de performance, c’est plus précisément la tentative de mesurer le plus précisément possible le degré d’accomplissement des objectifs que l’entreprise visait. Effectivement, le chiffre d’affaires et les bénéfices renseignent sur la santé de l’entreprise l’année passée, mais la gouvernance doit être capable de prévoir les années à venir et de mettre en place des objectifs de création de valeurs, d’alignement stratégique et d’agilité.

Ainsi, fixer des objectifs de développement est une bonne base pour tenter de cartographier le développement futur de l’entreprise et de s’assurer que les bénéfices et le chiffre d’affaires resteront bons dans les années à venir. Le pilotage de performance, c’est donc un outil pour aider la gouvernance de l’entreprise à s’assurer que l’entreprise avance à la bonne allure et dans la bonne direction.

Comment fonctionne le pilotage de performance ?

Évaluer la performance d’une entreprise n’est pas le plus difficile. Une fois certains objectifs fixés, il n’est pas très difficile d’évaluer sa position sur la route qui mène à l’accomplissement de cet objectif. Le pilotage de performance, c’est donc plus qu’un outil qui calcule la performance, mais bien un outil qui permet d’influer sur l’orientation de cette performance.

Pour cela, le pilotage de performance dispose de plusieurs outils qui peuvent être utilisés indépendamment les uns des autres, mais fonctionnent toujours mieux quand ils s’imbriquent correctement. Les trois leviers principaux et les plus importants sont la structure, le management et la culture.

La structure correspond à tous les départements qui font l’activité globale de l’entreprise. Ouvrir un nouveau département, ou en élargir un, peut être un levier important. Le management est le levier le plus connu et il consiste à orienter le travail tout en améliorant l’efficacité grâce à des techniques de management qui diffèrent d’une entreprise à l’autre. Enfin, la culture, c’est celle de l’entreprise. Elle peut mettre du temps à se mettre en place, mais c’est un levier très puissant.

Bannière 728x90

Comment savoir quel levier employer ?

Le plus difficile dans la mise en place d’un pilotage de performance, c’est de savoir quel levier employer. Il faut donc identifier sur quel domaine on souhaite influer en priorité. On en compte trois : l’efficacité, l’efficience et l’adéquation. Il est alors très important de bien comprendre ce que chacun de ces domaines recouvre.

L’efficacité, c’est l’appréciation du résultat obtenu comparé à l’objectif fixé. Si un objectif a été atteint grâce à la mise en place d’une stratégie, elle est efficace. L’efficience, c’est l’appréciation de la quantité de ressources nécessaires pour atteindre cet objectif. Si cette stratégie requiert peu de temps et d’énergie, elle est efficiente. Enfin, l’adéquation, c’est la question de savoir si les moyens employés sont adaptés aux objectifs visés.

En matière de levier de pilotage, le rapport entre l’efficience et l’adéquation relèvera souvent de la question des moyens et, donc, de la structure. Ce levier de pilotage permettra donc d’influer sur les deux. De son côté, l’efficience pointera vers l’efficacité grâce aux résultats obtenus par de bonnes techniques de management. Enfin, les objectifs seront déterminés par la volonté d’efficacité de la gouvernance en prenant en compte l’adéquation. Cela concernera la culture d’entreprise.

Comment mettre en place un tel système ?

Mettre en place un pilotage de performance demande une certaine réorganisation de l’entreprise si elle avait l’habitude de fonctionner sans. Effectivement, vous risquez de perdre en efficacité et en efficience si vous rajoutez simplement du travail à vos employés. Ainsi, beaucoup d’entreprises choisissent de créer un département de Direction de la Performance.

L’existence de ce département permet à ses membres d’avoir sous leur tutelle les autres départements clés dans la mise en place des différents leviers. Cela facilite la communication globale et augmente l’efficience du procédé. En plus, la gouvernance de l’entreprise peut directement se référer à ce département plutôt que de glaner les informations de performance dans plusieurs départements.

Ce département va souvent veiller à la gestion de la qualité, aussi bien celle de la production que celle de la vie en entreprise, mais il va également pouvoir gérer rapidement tout ce qui met en péril la réalisation des objectifs. Enfin, ce département servira de longue-vue à toute l’entreprise pour appréhender efficacement les années à venir et les objectifs sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*