Une pétition lancée contre les nouveaux tarifs postaux des livres 

Bibliothèque

Depuis le mois de janvier 2015, les éditeurs et les libraires doivent faire face à une augmentation des tarifs postaux pour l’envoi de livres. De nombreuses pétitions ont été lancées pour réclamer un retour à un tarif non surtaxé en France. Mais les éditeurs de l’association ne se découragent pas et poursuivent leurs protestations en portant leur voix devant l’Assemblée nationale. L’idée serait alors de créer un forfait livre dans la lignée de l’offre « Livres et brochures » déjà mis en place pour l’international afin de développer les documents culturels à travers le monde.

Une entrave à la circulation des idées

L’augmentation des tarifs postaux pour l’envoi de livres est de plus en plus considéré comme une entrave à la culture, empêchant ainsi de faire circuler les idées à travers le monde. L’idée serait de réunir toutes les offres en une seule, comme pour « Livres et brochures ». Cela permettrait ainsi de développer une politique de promotion de la culture française dans le monde. Bien qu’actuellement, cette offre soit réservée à l’international et aux documents à caractère éducatif, scientifique ou culture ne comportant aucune publicité, les idées peuvent néanmoins circuler aisément.

Entre les livres, brochures, recueils, annales, mémoires, thèses, bulletins, partitions de musique, cartes géographiques, manuscrits d’ouvrages ou de journaux, cours par correspondance, devoirs d’élèves et leurs corrigés, photocopies des documents précités… Il y a de quoi partager ses idées à travers le monde.

Des tarifs trop strictes

Lorsqu’un livre dépasse trois centimètres d’épaisseurs, son prix s’aligne alors sur celui du Colissimo, ce qui signifie presque deux fois plus cher que le coût précédent. Ainsi, lorsqu’un libraire commande un livre à un éditeur, soit le libraire ou l’éditeur prennent en charge les frais de port, quitte à perdre leur marge déjà peu élevée. Les ventes en lignes se réduisent donc alors que ce segment leur permettait auparavant d’accroître leur activité. Autrement dit, les métiers de production et de diffusion du livres sont réellement menacés.

Voici, pour indication, les tarifs présentés en février 2017 pour l’envoi de livres de moins de 3 cm: de la France à l’Allemagne, 2.47€ sont demandés tandis qu’un envoi en France d’une ville à une autre revient à payer presque 8€. Autrement dit, presque le prix du livre !

Cependant, les nombreuses associations ont réussi à faire évoluer les choses et deux députés ont été nommés à l’Assemblée nationale, Yannick Kerlogot et Michel Larive, afin d’envisager une modification de la loi du 8 juillet 2014 sur les conditions de vente à distance des livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*