Assurance vie, un placement aux multiples avantages

Assurance vie

Si l’assurance vie connaît un fort engouement en France c’est que ce type de placement bénéficie de plusieurs atouts. La fiscalité liée à ce type de contrat est, en effet, très intéressante et séduit les épargnants. La souplesse de son mode de fonctionnement et son adaptabilité renforcent également son intérêt.

L’assurance vie se révèle avantageuse sur le plan fiscal

Pour chaque placement, la fiscalité liée à celui-ci est un critère déterminant à l’heure de faire son choix. Dans ce domaine, l’avantage fiscal de l’assurance-vie est absolument indéniable et explique en grande partie son succès auprès des particuliers. D’une part, contrairement aux plus-values sur des titres comme les SICAV ou les actions, l’assurance-vie permet de calculer très simplement l’abattement pour la durée de détention en cas de plus-value ou de moins-value puisque c’est la date où le contrat a été souscrit qui est prise en compte. De plus, après 8 années, la fiscalité est optimisée si vous souhaitez racheter une partie ou la totalité des sommes placées en franchise d’impôt.

Concrètement, cela représente un crédit d’impôt de 9 200 euros pour un couple et de 4 600 euros pour une personne seule. Pour un rachat effectué avant la quatrième année du contrat et en cas d’option pour le PLF, un taux d’imposition de 35% est appliqué, auquel il faut ajouter 17,2% de prélèvements sociaux. Si le retrait intervient entre la cinquième et la huitième année du contrat, ce taux baisse à 15%, avec toujours 17,2% de prélèvements sociaux. Enfin, avantage important de l’assurance vie, elle permet de transmettre une somme pouvant aller jusqu’à 152 500 euros sans payer de droits de succession.

Les autres avantages de l’assurance vie

L’assurance vie est un placement à plus ou moins long terme qui offre une grande souplesse aux épargnants. Cette souplesse se vérifie à plusieurs niveaux. Tout d’abord, il est possible de choisir le montant des versements et leur périodicité, ces versements pouvant être programmés ou libres. Le capital ainsi constitué est accessible en cas de besoin, mais mieux vaut attendre au moins huit ans pour bénéficier d’une fiscalité optimisée. Des rachats partiels, programmés ou ponctuels sont possibles. Il est même envisageable d’effectuer un rachat total du capital de l’assurance vie, ce qui peut, par exemple, servir à financer un projet immobilier ou des travaux.

La souplesse du contrat d’assurance vie se vérifie du fait qu’il est possible de choisir le bénéficiaire en cas de décès, sachant que le ou les bénéficiaires n’ont pas forcément un lien de parenté avec l’assuré. Autres atouts de l’assurance vie à ne pas négliger, le fait qu’en ce qui concerne les capitaux décès ceux-ci ne sont pas soumis aux droits de succession (sauf exception 757 b du Code Général des Impôts après 70 ans) ou à un droit de partage, ce qui peut représenter des économies très importantes pour le bénéficiaire du contrat. Autant de raisons qui expliquent le succès remporté par ce type de placement et qui font de l’assurance vie un moyen d’épargne très prisé des Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*