Les marchés financiers adoptent la méthode Trump

Donald Trump et Xi Jinping

Donald Trump a signé un décret imposant des barrières douanières sur 50 à 60 Milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis. Après avoir craint le pire, la bourse semble finalement, s’habituer aux déclarations du président américain.

L’heure de la trêve ?

La bourse semble remonter doucement après avoir craint le pire. Suite à l’annonce de Donald Trump, on craignait une guerre des droits de douanes entre les États-Unis et la Chine. Les experts en marchés financiers parlaient même de récession mondiale. Mais plus de peur que de mal puisqu’il semblerait qu’une discussion pourrait se mettre en place entre le président américain et le président chinois, Xi Jinping.

Comme à son habitude, Donald Trump avait inquiété les esprits puisqu’il avait menacé la Chine de cinquante milliards de dollars avec une hausse des droits de douane de 25% sur deux produits : l’acier et l’aluminium. La Chine avait alors répondu par une liste de mille trois cents produits qu’elle taxerait également. Un combat qui semblait sans fin !

Retour au calme

Bien que son avis soit controversé, Donald Trump a tenu à s’expliquer dans un tweet mémorable du 4 avril, expliquant qu’il ne souhaitait pas une guerre commerciale : «Nous ne sommes pas dans une guerre commerciale avec la Chine, cette guerre a été perdue depuis il y a de nombreuses années par des personnes stupides et incompétentes, des personnes représentant les États-Unis».

Les objectifs du président américain seraient alors de remonter le déficit que les Etats-Unis subissent. Pour cela, il parle de renforcer les droits de propriété, de réduire le nombre d’étrangers, de pousser les entreprises étrangères à produire plus aux États-Unis et d’assouplir les règles et les contrôles en matière d’environnement et de construction.

La Chine semble être satisfaite de cette politique de rééquilibrage des échanges puisqu’elle n’aime pas les déséquilibres de taille, et encore moins ceux politiques. Mais on peut penser que cela n’est qu’une tactique puisque Donald Trump va devoir négocier avec eux sur les conditions d’implantations des entreprises américaines sur le territoire chinois, sans aucun lien avec les entreprises locales.

Selon Larry Kudlow, nouveau conseiller économique de Donald Trump, les accords entre les deux états devraient bien se conclure. Pour l’ancien chroniqueur de Fox News (chaîne de télévision américaine conservatrice), la plupart des experts jugent que personne ne gagnerait à une montée des extrêmes. Les tensions semblent s’apaiser et on tend à penser à une bonne entente entre la méthode Trump et le gouvernement chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*