Tout savoir sur la construction de maison sur pilotis

Maison sur pilotis

Les maisons sur pilotis, en ce moment, c’est la grande mode, mais il faut connaître tous les tenants et aboutissants de ce type de projet pour se lancer dans l’aventure. À première vue, il s’agit d’une habitation originale, intimiste et avec beaucoup de charme, néanmoins il est toujours plus prudent, auparavant, de savoir de quoi il en ressort. Ce type de maison est-il écologique ? Où peut-on construire ? Y-a-t-il des inconvénients ? Qu’en est-il de la législation ?

Historique

De plus en plus en vogue dans l’Hexagone, ce type de construction est plus commun en Asie, où l’on peut l’observer près des rivières ou carrément sur l’eau, dans les zones les plus humides du globe. À la base, les pilotis servent à éviter que les fondations de la maison ne se délabrent trop rapidement. Ces maisons à structure surélevée ont été utilisée en premier lieu durant la période préhistorique, pour s’adapter aux régions lacustres ou près des grands fleuves. Généralement suspendues à environ 4 mètres au-dessus de l’eau, ces maisons présentent l’avantage certain de s’adapter à de nombreuses conditions topographiques.

Une construction adaptable à de nombreux terrains

  • Construction sur l’eau : (lac, rivière, plage, etc.) : afin d’anticiper une montée des eaux tout en tirant tous les avantages de sa proximité.
  • Construction sur sol mou (sable, terrain inondé ou inondable) : les pilotis permettent une fondation bien ancrée dans la couche la plus solide du sous-sol.
  • Protection anti-nuisibles : grâce à la surélévation, cette construction assure une distance non négligeable des animaux en tous genres, comme les insectes, les rongeurs ou encore les ours, dépendamment des régions.
  • Construction esthétique : profiter d’une meilleure vue des alentours, se servir de la pente du terrain pour organiser l’espace à sa guise, ou encore s’éloigner de la civilisation…

Les pilotis : comment construire et combien cela coûte-t-il ?

En général, l’utilisation de pilotis en bois ne doit pas omettre le traitement du bois, afin de permettre une plus grande résistance à l’humidité. L’avantage est que cela minimise les travaux lourds de creusement. Il est malgré tout possible de construire la maison sur des pilotis en acier, ou en béton. L’ossature de ce type de maison favorise la créativité, car il est concevable de façonner une maison pour toutes les envies.

La maison sur pilotis est moins chère qu’une maison traditionnelle. Le fait de devoir couler une dalle coûtant beaucoup plus, il devient facile de réaliser de belles économies. Le prix moyen varie entre 800 et 1000 le mètre carré.

Une maison plus écologique ?

Présentant des caractéristiques qui favorisent le respect de l’environnement, la maison sur pilotis utilise des matériaux naturels beaucoup plus que le béton. Au contraire de la construction traditionnelle qui demande de couler une dalle, la maison sur pilotis requiert plutôt des pieux qui sont fixés dans le sol, souvent en bois (ou en bambou dans certaines régions !). C’est finalement une maison qui respecte plus les conditions climatiques dans lesquels elle s’installe, dans la dimension esthétique comme dans celle de favoriser des matériaux naturels, comme le bois.

À propos de la réglementation en France

Tout dépend du PLU (Plan local d’urbanisme) de la commune où le projet se réalise. S’il est en vigueur dans la zone en question, il suffira de procéder à une simple déclaration de travaux, dans le cas où la hauteur de la maison n’excède pas 12 mètres, et si l’empreinte au sol (la surface au sol projetée) reste inférieure à 40 mètres carré. Dans le cas contraire, il est nécessaire de savoir si le plan de construction demeure dans un espace au patrimoine protégé. Au-dessus de 40 mètres carrés au sol, il est indispensable de demander un permis de construire.

Les avantages de la maison sur pilotis

  • Le coût : les frais sont moins élevés, l’autoconstruction est envisageable.
  • La hauteur : gagner en hauteur et en aménagement des espaces sous le plancher.
  • L’installation : possible sur de nombreux types de sols.
  • Réseaux et câbles : accessibilités et esthétiques, car les installations de boîtes seront moins visibles.
  • Protection : accès au sol plus restreint, offrant une sécurisation contre les inondations ou les menaces au sol.

Les inconvénients de la maison sur pilotis

  • Isolation des sols : il faut isoler avec plus d’attention les planchers d’une maison sur pilotis, car au contraire d’une maison au sol, la maison en hauteur ne bénéficie pas d’une isolation géothermique naturelle. Le coût de l’isolation du plancher bas peut s’avérer parfois élevé, suivant les cas.
  • Etude approfondie du terrain : comme toutes les bases de la maison sont faites de pieux enfoncés dans le sol, il est nécessaire de connaître les conditions climatiques existantes comme le gel, les mouvements sismiques, pour ne pas avoir à en payer les frais par la suite.
  • L’accès de plain-pied est rendu plus difficile, et par conséquent devenir un inconvénient suivant le type de personnes y habitant.
  • La législation : en France il existe de nombreuses zones protégées en termes de paysage architectural. Les démarches administratives sont incontournables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*