Détenir plusieurs contrats d’assurance vie : les avantages

L'assurance-vie pour protéger sa famille

Avec pas moins de 54 millions de contrats ouverts, ce n’est pas pour rien que l’assurance vie est souvent citée comme le placement préféré des Français. À tel point qu’il n’est pas rare que certaines personnes possèdent plus d’un contrat, et ce, pour de multiples raisons.

Optimiser ses gains

Une multitude de fonds en euros existe sur le marché. Leurs performances peuvent être très diverses. Cela s’explique en premier lieu par la composition de ces fonds. Certains sont composés majoritairement d’immobilier, d’autres d’obligations souveraines émises par des états européens, ou encore d’obligations émises par des entreprises avec un accent sur l’investissement en actions.

Il faut également tenir compte du mode de gestion de chaque fonds et des arbitrages possibles. Certains fonds permettent la réaffectation automatique des gains réalisés (écrêtage), l’investissement progressif en Bourse ou la mise en place de mécanismes de limitation des pertes (« stop loss ») en cas de chute des marchés financiers.

Enfin, selon l’établissement financier, les produits financiers proposés diffèrent. Certains proposent des fonds externes quand d’autres se limitent à des fonds maison. Un contrat peut également contenir des produits plus sophistiqués comme des SCPI ou bien de trackers pour reproduire un indice boursier à moindres frais.

Autant de raisons de ne pas se cantonner à un seul contrat pour celui qui souhaite maximiser ses gains.

Répartir les risques

En plus de limiter les éventuelles contre-performances, avoir plusieurs contrats d’assurance vie – par exemple, une assurance vie luxembourgeoise et une française – peut aussi couvrir des risques plus grands liés au contexte macro-économique. En effet, avec la baisse historique des taux d’intérêt, les assureurs sont devenus très sensibles aux tensions sur les obligations, ces tensions pouvant même mettre l’existence des compagnies d’assurance en péril. Multiplier les contrats chez différents assureurs bien distincts permet de réduire ce risque de faillite.

De plus, depuis 1999, le Fonds de garantie des assurances de personnes (FGAP) garantit les montants épargnés à hauteur de 70 000 euros par assuré et par assureur. Ce qui implique que si vous souscrivez des contrats auprès de différentes compagnies vous multipliez les possibilités de vous faire rembourser. Attention cependant, les moyens du FGAP sont faibles et ne pourra donc pas tout indemniser en cas de crise majeure.

Contre ce risque, vous pouvez vous tourner vers une assurance vie luxembourgeoise dans la mesure où le système luxembourgeois est plus protecteur que le système français. Tout d’abord, vos actifs ne sont pas conservés directement chez l’assureur, mais chez une banque dépositaire, et donc totalement distincts des fonds propres de la compagnie d’assurance. Votre épargne ne pourra donc pas être saisie en cas de faillite de la compagnie d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*