Les frais de courtage, comment ça marche ?

Calcul des frais de courtage

Etant donné la concurrence très importante en matière de courtiers en ligne, nombreux sont ceux qui proposent des offres de plus en plus alléchantes afin de vous attirer sur leur plateforme de services. Mais rappelons que l’argent facile n’existe pas et que plus l’offre est intéressante, plus vous risquez de faire face à des frais cachés. Voici quelques pièges dans lesquels il ne faut pas tomber.

Comment se rémunèrent les courtiers en ligne ?

Le courtier est la personne qui va effectuer les négociations en votre nom par le biais d’ordre d’achat ou de vente. Bien sûr, il doit se rémunérer sur ses courtages. Il faut savoir qu’il existe deux modes de fonctionnement en matière de rémunération des courtiers en ligne :

  • soit il touche une part fixe pour chaque transaction,
  • soit il touche une commission proportionnelle au montant de chaque transaction.

Quels critères de sélection ?

Afin d’anticiper vos frais de courtage, vous devez prendre en compte deux éléments importants :

  • la fréquence et le montant de vos ordres : plus vos transactions seront fréquentes et/ou importantes, moins la taxation doit être élevée,
  • votre intérêt pour des marchés peu communs : les frais sont généralement plus importants lorsque vous misez sur des marchés internationaux ou non côtés.

Attention aux frais cachés

En plus des frais de rémunération du courtier, il arrive souvent que d’autres frais viennent s’ajouter, ces derniers n’étant pas toujours affichés explicitement. Pensez donc à bien lire entre les lignes de votre contrat.

A savoir, par exemple, qu’en plus des frais de transaction, vous aurez sans doute à payer votre courtier pour la tenue de votre compte-titres. Ces frais varient en fonction de la composition de votre portefeuille : plus celui-ci est diversifié en nature de titres, plus il vous coûtera en frais de tenue. Attention, ces frais peuvent varier très largement d’un courtier à un autre, il convient de bien comparer les offres pour s’assurer un rendement optimal.

D’autre part, sachez que les ordres passés par le biais d’un appel téléphonique sont souvent taxés à plusieurs euros par minute. Ce mode de transaction est donc à éviter fortement.

Finalement, si vous pensez avoir une activité assez faible, n’oubliez pas de vérifier si votre contrat ne vous impose pas un montant minimum à conserver sur votre compte-titres, ou bien un volume d’échange minimal à atteindre. Cela pourrait vous éviter de mauvaises surprises.

Puis-je changer de courtier ?

Pour terminer, sachez que si vous réalisez que votre courtier n’est pas (ou plus) le mieux adapté à vos besoins, il vous est possible d’en changer. Toutefois, notez que certains frais s’appliqueront. Ces derniers se présentent généralement sous l’une des trois formes suivantes :

  • soit vous serez taxés par ligne de titre, pouvant varier d’une dizaine d’euros à 25€ par ligne,
  • soit des frais fixes seront appliqués, pouvant aller d’une dizaine à une centaine d’euros,
  • soit, beaucoup plus rarement, des frais proportionnels seront appliqués, c’est-à-dire un pourcentage du montant de votre portefeuille.

En espérant que cet article vous aura éclairé sur tous les frais potentiels en matière de courtiers en ligne. N’oubliez pas non plus de vous renseigner sur l’imposition applicable aux titre boursiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*