Interdits bancaires, des solutions existent

Lors d'un interdit bancaire, on ne peut plus payer par carte ni par chèque

L’interdiction bancaire est une sanction qui peut faire peur. Elle est souvent difficile à accepter. De nombreuses raisons peuvent être à l’origine de cette situation Désormais, il existe des solutions pour vous aider à sortir de cette impasse.

Un interdit bancaire c’est quoi au juste ?

Une interdiction bancaire est souvent le résultat d’un chèque sans provision, d’un impayé tel que le remboursement d’un crédit ou encore lorsque les charges quotidiennes ne sont plus honorées et qu’un dossier de surendettement est déposé.

Avant d’en arriver là, vous en serez informé par votre banque. Par exemple, lorsqu’un chèque sans provision se présente sur votre compte, la banque doit vous faire parvenir un courrier vous demandant de rétablir la situation. Sans approvisionnement, elle pourra par la suite le présenter à la Banque de France. Si la dette n’est pas honorée alors vous serez inscrit au Fichier Central des Chèques. Vous perdez la possibilité d’émettre des chèques ou de souscrire à un crédit, durant une période de 5 ans, que ce soit à des fins privés ou professionnelles.

De multiples solutions

Evidemment il est préférable de pouvoir s’acquitter de ses dettes et cela reste la meilleure solution. L’interdiction sera alors levée et vous ne serez plus fiché en Banque de France. Malheureusement dans le cas d’un surendettement l’interdiction bancaire devient inévitable. Alors comment faire face au quotidien ? Comment financer un achat important ?

Le prêt personnel

Cela reste une solution compliquée si vous ne possédez aucun bien. Par ailleurs, si vous êtes propriétaire, vous pouvez faire une demande de crédit en engageant votre maison comme caution auprès de certaines banques ou autre organisme financier. Un prêt personnel auprès d’un ami ou de votre famille est envisageable, il est possible d’établir un contrat.

Le crédit social

C’est la solution pour les personnes sans emploi et qui ne peuvent pas hypothéquer. En résumé, ce micro crédit est une aide destinée aux dépenses dites vitales et non pas destinée à la surconsommation. Il peut aller de 300 à 5000 euros d’emprunt avec une durée de remboursement pouvant aller jusqu’à 60 mois maximum.

Des organismes d’utilité publique prêteurs

Ces associations s’adaptent à toutes les situations, chômeurs, interdits bancaires, c’est possible. En effet, La CAF accorde des prêts sous certaines conditions. Même avec des revenus limités Il faut être en mesure de rembourser le crédit par petites mensualités et être bénéficiaire d’une prestation sociale. L’ADIE, quant à elle, propose aux entrepreneurs en difficultés, une solution financière si le projet est fiable. Enfin, la Croix Rouge peut elle aussi aider les personnes souffrant d’une interdiction bancaire et leur prêter de l’argent.

Le prêt des organismes de rachat de crédit

Ces organismes peuvent racheter les crédits inscris au FICP. Mais cela à un prix et cette solution reste onéreuse, même si elle peut vous éviter les soucis qui découlent d’une interdiction bancaire.
Les solutions qui s’offrent à vous ne sont pas des solutions miracles mais peuvent vous permettre de sortir la tête de l’eau le temps de retrouver une facilité de caisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*