La Compagnie des Vétérinaires se développe à grands pas

Des vétérinaires lors d'une opération

On ne dit plus « un animal domestique », mais « un animal de compagnie », et la Compagnie des Vétérinaires en ressent très positivement la différence. Grâce à l’attention grandissante des maîtres pour leurs animaux, les leaders de la crémation animale connaissent actuellement un franc succès et projettent de se développer.

La Compagnie des Vétérinaires se développe à l’international

Crée il y a 23 ans à Cambrai dans le Nord, l’entreprise de la Compagnie des Vétérinaires n’avait alors pour ambition que de développer des crématoriums pour animaux. A l’époque, les animaux domestiques n’étaient pas tant considérés par leurs maîtres que de nos jours. Mais le marché est aujourd’hui en pleine expansion et la PME a levé plus de trois millions d’euros rien que sur 2014. Elle a récemment décidé d’investir pas moins de 26 millions d’euros pour son développement.

La compagnie des Vétérinaires va donc bientôt pouvoir être rencontrée d’abord en Allemagne et en Pologne, puis, si tout se passe bien, dans d’autres pays européens. Elle y proposera le service de qualité de crémation d’animaux qu’elle fournit déjà dans 14 centres en France.

Bulle Bleue, l’assurance-santé animale

Mais la Compagnie des Vétérinaires ne se limite plus à la crémation des animaux. Elle s’est également diversifiées dans d’autres domaines, comme sur le marché des assurance-santé animales avec sa mutuelle pour animaux appelée Bulle Bleue et lancée il y a six ans déjà.

La mutuelle animale est encore peu connue du grand public, mais son succès est lui aussi en pleine croissance, les frais vétérinaires étant de plus en plus onéreux. De telles assurances proposent la prise en charge de certains frais, la couverture variant avec le forfait choisi, qui peut aller de la simple prévention (vaccination, stérilisation) à un remboursement quasiment complet de tous les frais avancés, même en cas d’hospitalisation et de chirurgie.

Des solutions informatiques à destination des cabinets vétérinaires

En plus de ces différentes branches que la Compagnie des Vétérinaires va dorénavant devoir gérer, la PME annonce vouloir se lancer dans le développement de programmes informatiques à destinations des cabinets vétérinaires. Une action qui s’avère préméditée : les leaders de la fin de vie des animaux ont en effet déjà acquis deux entreprises de ce domaine courant 2016, Vétocom et Bourgelat. Le développement concernera des logiciels facilitant le lien avec les clients, mais aussi une plateforme interactive de services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*