Assurance-vie : la rentabilité pour 2016 s’effondre à 1,95%

Illustration de l'assurance vie

Alors que l’assurance-vie est l’un des produits d’épargne les plus populaires en France, on apprend que pour la première fois, le rendement moyen des fonds en euros passerait sous la barre psychologique des 2%.

Erosion de la rentabilité de l’assurance-vie

Selon les chiffres fournis par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), 65% des Français possèdent un contrat d’assurance-vie. Un produit d’épargne à long terme qui permet de placer mensuellement, trimestriellement ou annuellement de l’argent afin de se constituer un capital. Celui-ci est ensuite reversé au moment où le souscripteur atteint l’âge légal de la retraite, ce qui lui permet de contrebalancer la baisse de ses revenus au moment où il cesse toute activité professionnelle.

Bien évidemment, cette épargne est rémunérée à un taux intéressant, qui plus est, sécurisé quand il s’agit de fonds en euros. D’où l’attrait des Français. Mais les prévisions de la rentabilité moyenne de ces contrats pour 2016 pourraient modérer les ardeurs des épargnants puisque les analystes estiment de manière unanime que le taux d’intérêt moyen serait inférieur à 2% brut. Pour être exact, il devrait être de 1,95% brut. Un chiffre qui dégringole donc de -0,40% par rapport à 2015.

Quelles solutions pour un rendement plus attractif ?

Entre une inflation heureusement très faible en 2016 de 0,5% et les prélèvements sociaux obligatoires, un rendement à 1,95% brut implique qu’en réalité, les épargnants voient leur capital rémunéré à 1% net, s’ils ont choisi les fonds en euros. Si la baisse de la rentabilité venait à se poursuivre en 2017, le scénario selon lequel les souscripteurs pourraient perdre de l’argent n’est pas exclu. Tout du moins, il se profile à l’horizon.

Dans ce contexte, les experts en placement recommandent vivement aux particuliers :

  • d’opter pour un panachage des fonds sur lesquels est placée leur épargne. Il est tout à fait possible de demander à son courtier, à son assureur ou à son banquier de ne plus tout placer sur les fonds en euros. De cette manière, il est possible de redynamiser son épargne. Attention, en revanche, le placement sur des actions n’offre plus la garantie du capital des fonds en euros.
  • de se tourner vers les contrats d’assurance-vie qui sont proposés par le biais d’internet. Si les rendements ne sont pas toujours meilleurs, en revanche, les frais sont nettement moindres. Mécaniquement, cela permet de bénéficier d’une rentabilité réelle plus attractive. Toutefois, les Français restent encore méfiants à l’égard du web quand il s’agit de confier leur épargne à une entreprise dématérialisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*