Vous pouvez réduire vos impôts en donnant aux candidats à la présidentielle

Illustration d'un personnage politique

Les impôts sur le revenus vont bientôt tomber et chacun cherche l’astuce pour réduire son imposition. L’approche de la présidentielle représente une occasion de plus de défiscaliser : soutenir les candidats, avides de fonds pour financer leur campagne, offre un avantage fiscal à ne pas sous-estimer.

Donner à un candidat : pourquoi et comment ?

Donner à un candidat à l’élection présidentielle est un don comme un autre, et comme la plupart des dons versés à un organisme d’intérêt général, il permet de réduire son imposition. Il est en effet possible de verser jusqu’à plusieurs milliers d’euros tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.

Il existe deux possibilités pour faire des dons de la sorte : soit le don est versé directement au candidat, soit le versement se fait par l’intermédiaire du parti politique. Dans les deux cas, le don doit être définitif et sans contrepartie, le versement effectué par chèque, virement, prélèvement automatique ou carte bancaire. Quant aux espèces, le montant ne peut pas excéder 150 euros, et ce afin de faciliter la traçabilité des dons. Un justificatif devra être produit, et le fisc est autorisé à vérifier la transaction pour valider la défiscalisation.

Bannière 728x90

Financement direct du candidat

Lorsque le don est fait directement au candidat, il doit en fait passer par son mandataire financier, gérant du budget de sa campagne présidentielle. Une telle transaction permet une réduction de l’impôt sur le revenu, mais est cependant inefficace quant à l’impôt sur la fortune. Elle doit respecter un plafond maximum de 4 600 euros par campagne et fait bénéficier, comme la plupart des réductions d’impôts dans le cadre d’un don à un organisme d’intérêt général, d’une réduction de 66% du montant versé dans la limite de 20% du revenu imposable.

En cas de défiscalisation supérieure à ce taux, le surplus est reporté sur les cinq prochaines années, toutefois assujetti aux mêmes conditions citées précédemment. Et si le donateur renouvelle son versement l’année d’après, les surplus ouvrent alors droit à une réduction d’impôt supplémentaire, les anciens étant retenus en priorité. De quoi étendre son pouvoir de défiscalisation.

Versement à un parti

Si le don est fait par le biais du parti politique soutenant le candidat, le versement maximum est alors de 7 500 euros par personne dans la limite de 15 000 euros par foyer fiscal par an. L’avantage du versement par l’intermédiaire d’un parti est que la défiscalisation engendrée n’est pas assujetti au plafonnement des niches fiscales qui s’élève à 10 000 euros par an. Les autres dispositifs de défiscalisation tels que les investissements immobiliers ne sont donc pas affectés par la réduction d’impôts liée à la donation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*